Des stop-pub sur toutes les boîtes aux lettres !

Des stop-pub sur toutes les boîtes aux lettres !

Entre les publicités pour des grandes enseignes, les catalogues de mobilier suédois ou encore les petits flyers pour les agences immobilières du coin, sans le petit autocollant magique, nos boîtes aux lettres sont rapidement envahies… À travers cet article, découvrons les conséquences de ce fléau et les réponses que nous pouvons y apporter.

Une naissance toute récente

Commençons par un petit retour en arrière… En 1999, le Ministère de l’écologie commence à s’intéresser aux déchets que sont les prospectus publicitaires. Pour mieux cerner le problème, il propose une première étude en lien avec l’ADEME pour en évaluer les impacts. Le résultat est sans appel : les Français reçoivent chaque année 992 000 tonnes de prospectus publicitaires ! Pourtant, le ministre de l’époque ne mesure pas encore la gravité de la situation. C’est l’association France Nature Environnement (FNE) qui prend l’initiative d’expérimenter la première des opérations de distributions d’autocollants stop-pub dans plusieurs villes françaises, inspirée par d’autres pays d’Europe. Ces initiatives porteront leur fruits quelques années plus tard, à partir de 2004, lorsque le Ministère de l’écologie décidera d’éditer ses propres stop-pub à l’occasion de l’ouverture de la seconde Semaine du développement durable.

Jusqu’en 2007, l’opération est un véritable succès avec près de 7 millions d’exemplaires distribués. L’année suivante, l’État se désengage de ce dispositif pour laisser le soin aux mairies ou autres structures qui le souhaitent de distribuer leurs propres stop-pub, et la possibilité aux particuliers d’en imprimer eux-mêmes. Malgré une augmentation du nombre d’autocollants apposés sur les boîtes aux lettres qui avoisine les 10 % en 2008, l’invasion des publicités continue…

Un énorme gaspillage…

900 000 tonnes de papier, c’est ce que nous avons consommé en prospectus publicitaires en 2016, soit une moyenne de 13,6 kg par an et par Français, ou plus de 30 kg pour un foyer en moyenne…

Ces chiffres ont de quoi nous donner le vertige ! Mais si un Français sur trois se dit réfractaire au démarchage publicitaire, seules 20 % de nos boîtes aux lettres portent aujourd’hui un stop-pub. Pour certaines grandes agglomérations comme Paris, ce pourcentage peut tout de même monter à 52 %. Les populations plus urbaines étant davantage exposés à d’autres formes de publicité (dans les rues, les transports…), le rejet s’avère plus important pour les publicités en boîtes aux lettres.

Et pour cause : apposer un stop-pub permet de diminuer de 93 % le nombre moyen de prospectus dans la boîte aux lettres ! Et quand on sait que le taux moyen de lecture de ces publicités n’est que de 13 %, on comprend mieux pourquoi il est vraiment temps d’arrêter le gâchis !

… et un coût écologique important

Alors, vous vous demandez sûrement si toute ces publicités finissent au moins par être recyclées ? Et bien, seulement en partie ! On estime que seuls 59 % des prospectus ont été recyclés en 2018, il resterait donc encore 285 000 tonnes de papiers qui seraient partis en fumée dans nos incinérateurs…

Et même si nous souhaitons que 100 % de ces publicités, à peine ouvertes pour la grande majorité, soient recyclées, n’oublions pas que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ! Il est donc nécessaire de s’atteler au problème à la source ! Car ce sont bien 13,4 millions d’arbres qui ont dû être abattus cette même année 2018 pour fabriquer tous ces prospectus, sans compter l’impact du transport de ces tonnes de papier en termes de pollution de l’air et de gaz à effet de serre, les dépenses d’énergies et la consommation d’eau pour fabriquer le papier, les encres (faites de métaux lourds et d’adjuvants) pour imprimer…

À ce jour, grâce aux stop-pub sur leurs boîtes aux lettres, ce sont plus de 13 millions de Français qui ne reçoivent plus de prospectus publicitaires et qui économisent ainsi 200 000 tonnes de papier et toutes les ressources pour les transporter et les imprimer…

Ambassadeurs Mouvement de palier, c’est bien cette solution que nous devons diffuser : des stop-pub sur toutes les boîtes aux lettres de nos immeubles de nos immeubles, de nos entreprises et de nos maisons !

Réclamons la fin de la pub !

À Lyon, plusieurs associations* proposent des autocollants que vous pouvez récupérer quand vous voulez. Vous pouvez même, si vous le souhaitez, le créer selon vos goûts : des modèles sont disponibles sur le site www.stoppub.fr ! Votre syndic ou votre bailleur est dans l’obligation de vous laisser apposer un stop-pub. Seule exception : si le refus des autocollants est mentionné dans le règlement intérieur de votre immeuble. Dans ce cas, le syndic ou le bailleur devra vous proposer une solution de remplacement. Profitez alors de l’occasion pour proposer, lors d’une réunion entre voisins, de faire réaliser des plaques gravés « stop-pub » qui permettraient d’harmoniser les boîtes aux lettres !

Vous avez déjà votre stop-pub et il n’est pas respecté ? Avoir un stop-pub est un droit pour tous les Français. Ne pas respecter ce droit est une infraction pénale passible d’une amende de 450 euros. Ce même montant peut être multiplié par cinq pour une personne morale !
Malgré celà, il arrive effectivement que certains distributeurs ne prêtent pas vraiment attention à vos jolis autocollants…

S’il s’agit d’une publicité locale, comme pour une agence immobilière, n’hésitez pas rapporter la publicité au commerçant en le rappelant gentiment à ses obligations.

Dans les autres cas, la plupart du temps, vos prospectus, livrets ou catalogues proviennent d’une société de distribution (ils sont distribués par un employé d’une centrale de distribution ou bien envoyés par courrier par ce même type de société), vous pouvez appeler le numéro de l’entreprise inscrit sur le prospectus pour lui rappeler l’existence de votre stop-pub.

Dans tous les cas, ou si votre immeuble est victime de « dépôts sauvages » (paquets de publicités laissés dans votre hall ou au pied de votre immeuble), vous pouvez signaler votre cas sur le groupe Facebook lyonnais de Zéro Déchet Lyon « Balance ta pub Lyon » : les cas les plus courants sont régulièrement remontés par courrier aux entreprises concernées (avec toutes les photos prises devant les stop-pub et postés sur le groupe en guise de preuve) ! Un classement trimestriel des contrevenants les plus récurrents est aussi publié afin d’alerter de façon publique les enseignes concernées… Une bonne manière de mettre la pression sur ces structures qui ont tendance parfois à oublier que le stop-pub est un droit !

En août 2018, face au ras-le-bol des habitants, Zero Waste France et Zéro Déchet Strasbourg ont déposé une première plainte contre des franchises locales de deux grands groupes de l’agroalimentaire, Pizza Hut et Intermarché. Le motif : non-respect massif par ces sociétés de l’autocollant stop-pub apposé par des habitants. Même si cette plainte a été classée sans suite avec un rappel à la loi pour les deux contrevenants, sur le terrain, le non-respect du stop-pub par les enseignes en local a tout de même presque disparu depuis le dépôt de la plainte ! Les enseignes ont bien les moyens de faire respecter nos stop-pub ! « Cela est d’autant plus possible que les sociétés de distribution comptabilisent avec précision les stop-pub sur les boîtes, et pourraient adapter les quantités distribuées », confirme l’équipe de Zéro Waste France.

Des propositions à mettre en place avec ses voisins ou ses collègues !

Vous l’avez compris, il est temps de diffuser largement la pratique du stop-pub pour tenter de mettre un terme à ce grand gâchis de ressource ! Pour cela, rien de plus simple : il vous suffit de vous procurer des stop-pub auprès de Mouvement de palier pour les distribuer autour de vous, pourquoi pas autour d’un apéro ou d’un petit repas du midi avec vos collègues pour avoir l’occasion de leur donner quelques chiffres au détour d’une conversation, mais surtout plein d’idées de distribution ! Vous pourriez aussi organiser avec eux une distribution d’autocollants, par exemple un jour de marché ! Les idées ne manquent pas pour distribuer un maximum de stop-pub autour de vous ! À vous d’imaginer les vôtres !

 

* Associations qui proposent des stop-pub :
Mouvement de palier : 21, place Tolozan, Lyon 1er
– ALEC Lyon : 14, place Jules Ferry, Lyon 6e
– Anciela : 34 rue Rachais, Lyon 7e
– Zéro Déchet Lyon : 31, quai Hippolyte Jaÿr, Lyon 9e

 

Pour en savoir plus, nous vous conseillons :
Le site de l’Ademe : www.ademe.fr/stop-pub
Le site stoppub.fr : www.stoppub.fr
Les aticles Zero Waste France : www.zerowastefrance.org