Portrait de Charlotte, la pionnière des ambassadrices au travail !

Portrait de Charlotte,
pionnière des ambassadrices au travail !

Charlotte est ambassadrice Mouvement de palier depuis 3 ans. Après avoir lancé des actions dans son immeuble, elle a souhaité s’attaquer aussi à son lieu de travail.

L’entreprise de Charlotte se situe dans un immeuble exclusivement composé de bureaux, regroupant 7 entreprises pour environ 300 salariés. La présence d’espaces communs comme les salles de pause et de repas, facilitant les échanges, elle a rapidement pu sympathiser avec plusieurs collègues qu’elle a vite senti sensibles aux problèmes des déchets. En janvier 2017, lorsqu’ils ont décidé ensemble de passer à l’action pour tenter d’améliorer le tri et réduire les déchets dans leur entreprise, ils ont rapidement rassemblé une quinzaine de personnes intéressées sur l’ensemble de l’immeuble !

« Les premières recherches d’informations ont été assez difficiles : nos questions restaient sans réponses… Mais on a fini par découvrir qu’il existait un prestataire commun chargé de la collecte des déchets », explique Charlotte. Alors que les entreprises payaient pour une prestation de collecte du tri, il n’existait aucune consigne commune dans l’immeuble ! La question d’une meilleure organisation s’est alors posée pour obtenir l’adhésion de toutes les entreprises et une plus grande efficacité : « Avec l’accord de nos directions respectives, on a pris contact avec le personnel chargé de la collecte et on a décidé de créer des points d’apports volontaires dans les salles communes, vers le photocopieur, en installant des sacs de tri », décrit-elle.

Finalement, tout s’est concrétisé en septembre 2017. Le tri étant différent des consignes de tri pour les immeubles, la petite équipe rassemblée autour de Charlotte a proposé une communication par affichage sur les points de collecte et par mail. « Nous avons installé des sacs de tri correspondant aux consignes de notre prestataire : un pour les bouteilles plastiques et les boîtes métalliques, un autre pour le carton et le papier, et un dernier pour les gobelets de café », ajoute Charlotte. Cela a abouti à des résultats rapide : « On a été surpris : l’adhésion a été générale et il y avait peu d’erreur ! Les salariés ont pris exemple sur les premiers volontaires et n’ont pas hésité à poser des questions. Des volontaires ont aussi été chargés du suivi de la collecte des sacs de tri pour s’assurer que la chaîne était complète. »

Après cette première période d’actions dans l’entreprise, les constats sont unanimes : trier, c’est nécessaire, mais ça ne suffit pas, il faut réduire nos déchets ! « La première source de déchets, c’est la vente à emporter, avec énormément d’emballages à usage unique. Les sacs réutilisables ne le sont que rarement puisque personne ne les rapporte à la boutique… », assure Charlotte. Alors, pour aller plus loin, l’équipe ne manque pas d’idées et ne compte pas se satisfaire de ces premiers résultats : réutilisation de papier en cahiers brouillon, achat de tasses à café, il reste beaucoup de défis à relever !

Et même si Charlotte a récemment quitté notre région lyonnaise, toute cette dynamique ne s’arrêtera pas avec son départ : ce projet collectif va poursuivre son chemin, elle peut partir l’esprit tranquille, les améliorations seront durables ! Ses collègues envisagent d’ailleurs l’installation d’un composteur…
Alors, pour les saluer sans oublier sa mission, Charlotte a tenté d’être inspirante jusqu’au bout en organisant un pot de départ 100 % zéro-déchet !